Accueil > Le blog WizMe > Qui suis-je, et pourquoi ce blog?

Qui suis-je, et pourquoi ce blog?

Qui suis-je ?

Je suis un étudiant en école de gestion à Paris, féru d’innovation et de nouvelles technologies web.

Je suis un lecteur régulier de blogs techno comme TechCrunch, Mashable ou ReadWriteWeb, mais aussi de sites plus généralistes (lemonde.fr, le figaro.fr)… bref rien de plus normal dans notre société de l’info : j’en suis un junkie.

Un autre de mes hobbies est le shopping en ligne, que je pratique -comme la plupart des personnes de ma génération- depuis presque 10 ans . Inutile de dire que des progrès ont été réalisés depuis l’époque du modem 56K… autant en termes d’accessibilité (1 minute de chargement par page vs 1 seconde aujourd’hui) que de régulation de l’e-commerce (j’ai connu une époque où l’e-commerce, c’était la jungle).

J’aime particulièrement le commerce en ligne pour sa capacité à bouleverser les modes de distribution en donnant aux consommateurs la possibilité d’accéder à un catalogue produits mondial directement auprès de tous les acteurs de la chaîne: producteurs, distributeurs et consommateurs (CtoC). C’est un progrès incommensurable qu’on ne réalise plus tant il semble acquis aujourd’hui.

Pourquoi ai-je décidé de créer un blog… sur les faux avis de consommateurs qui plus est?

Créer un blog n’est pas une démarche que je prends à la légère. Il faut toujours garder à l’esprit que c’est potentiellement le Monde entier qui vous lit…ou vous regarde : petite pensée pour Amandine, la rappeuse du 38 😉

Précision: pour ceux qui ne le sauraient pas, Amandine est l’auteur de vidéos de rap pour le moins risibles, qui ont généré un des buzz les plus importants de la période 2008-2009 (5 millions de vue environ pour l’ensemble du buzz) et un lynchage médiatique en bonne et due forme (« vidéo » ici).

Heureusement pour vous (et pour moi !), je n’ai pas créé ce blog pour vous faire la démonstration de mon non-talent musical… mais bien pour évoquer ce problème en relation directe avec mes hobbies qu’est l’arnaque aux faux avis  de consommateurs sur Internet.

Si j’ai souhaité créer ce blog c’est que je pense naïvement que celui-ci pourrait contribuer à faire prendre conscience de ce problème qui affecte notre shopping en ligne, et pourquoi pas trouver des solutions à celui-ci!

Je pense que nous nous sommes déjà tous retrouvés face à de faux avis de consommateurs, sans que cela ne nous choque outre-mesure : en effet, comme je le disais, Internet au commencement, c’était la jungle… Mais les faux avis posent en fait problème lorsqu’ils sont faits intelligemment, car ils sont alors indétectables (comme expliqué dans les posts précédents, ici et ici).

« Des faux avis de conso ? Y’en a des pires sur le Net » me direz-vous. Et bien je vous répond : « Oui… mais non !».

Oui il y en a des pires, car il y a ceux qui volent les numéros de carte de crédit et/ou détournent des sommes d’argent importantes aux consommateurs.

Mais ce genre d’escroquerie reste -a priori- rare : même le plus malchanceux des consommateurs ne se ferait pas voler son numéro de carte de crédit à chaque fois qu’il achète sur le Net…

A l’inverse, les faux avis ne sont pas un une arnaque ponctuelle, mais permanente : un faux avis publié, il est publié, point barre !

J’ajouterais à cela que les faux avis touchent potentiellement beaucoup, beaucoup plus de consommateurs que les arnaques dites classiques, car ils peuvent porter sur des produits de marques nationales ou internationales qui occupent le quotidien de plusieurs millions de personnes.

Le déclencheur

Ce qui m’a réellement décidé à créer ce blog sont les rencontres de professionnels de la communication Internet, qui m’ont fait prendre conscience de l’ampleur du phénomène. Ils m’ont en effet clairement expliqué que ces pratiques faisaient partie des plans de com’ actuels de, je cite,  « toutes les marques ». Hein !? TOUTES les marques ? « Que oui !» selon l’un d’entre eux.

Et même si j’ai du mal à y croire, ça semble plausible : si mon concurrent se mettait à publier des avis positifs sur ses produits, je pense que j’y songerais aussi… c’est un cercle vicieux. De plus on sait qu’aujourd’hui il n’y a pas plus persuasif qu’un avis de conso positif, alors à quoi bon acheter de l’espace publicitaire qui revient 10 fois plus cher ? (le sens de l’éthique peut-être?)

Sinon, ça vous est peut-être égal de le savoir, mais cette pratique aurait même un nom de code chez les pros de la com. Selon un des professionnels que j’ai rencontré, la publication de faux avis serait une prestation/opération de com’ à part entière que l’on regrouperait trompeusement sous l’appellation « marketing conversationnel» (plus sur ça en fin de post).

La création du blog

Après avoir entendu tout ça, je ne pouvais être que plus déterminé à lancer un blog pour tenter de porter à la connaissance des consommateurs cette arnaque par laquelle moi-même et mes confrères consommateurs étions abusés quasi quotidiennement sur Internet !

Je me suis mis à regarder les différents sites d’e-commerce et d’avis de conso, afin d’y voir plus clair. Et sur la plupart d’entre eux, il n’y a rien de plus simple que de se faire passer pour un consommateur et d’y publier de faux avis de consommateurs…

Cela fera l’objet d’un prochain post.

Pour ce qui est du nom, « WizMe », je l’ai choisi car je voulais appeler mon blog : « Le blog qui est avec moi contre les faux avis de consommateurs », « avec moi » étant à mon sens la partie la plus importante du nom, car évoque la protection du consommateur, j’ai pensé que « avec moi » en anglais, WizMe, collait parfaitement. Wizme est aussi le nom d’une clef USB fabriquée par une entreprise japonaise qui a reçu des évaluations (honteusement?) positives sur rueducommerce.com...

Prochain article sur les différents systèmes de publication d’avis de conso

Stay tuned!

NB : Le marketing conversationnel regroupe à l’origine un ensemble de pratiques très louables qui permettent aux consommateurs de dialoguer directement avec les marques : « Fan pages » sur Facebook, comptes Twitter, services client collaboratifs en ligne (comme uservoice ou getsatisfaction) ou « plateformes participatives» dédiées à une marque.

On comprend bien que le terme « marketing conversationnel » est dans ce cas abusivement utilisé pour décrire les pratiques de publication de faux avis de consommateurs. Dans notre cas l’entreprise ne fait que s’immiscer dans les conversations au détriment d’un échange conversationnel authentique pourtant prôné par le marketing conversationnel.

Publicités
  1. webshopper2.0
    décembre 22, 2009 à 8:53

    Un blog qui s’attaque au vrai probleme ! J’etais avant un grand fan des blogs et autres forum pour trouver des idées ou reco d’autres internautes, mais maintenant un post sur deux a l’air d’etre une pub (à peine) masquée…

  1. janvier 31, 2010 à 10:23

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :